ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 

  Tarlov et Arachnoïdite 

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact  

 

 

Rubriques

Liens


Définition

Kystes méningés 
Les kystes méningés (Tarlov et variants) sont des excroissances de l’arachnoïde remplies de fluide cerebro spinal, que l’on trouve le plus souvent au niveau sacré par l’intermédiaire d’une IRM. Les kystes méningés, qu’ils soient sacrés, lombaires ou cervicaux peuvent être asymptomatique ou causer un désordre neurologique sérieux appelé maladie de Tarlov. 
 
Une propension à développer des poches méningées peut être passée par la mère ou le père. Un kyste restera typiquement asymptomatique jusqu’à’ à ce qu’un événement intervienne tel qu'un accident de voiture, lever quelque chose de lourd, une chute, ou, hypothétiquement, une maladie différente comme une des nombreuses formes d'herpès. Le plus souvent, cependant, la cause du déclenchement" est inconnue. Il est de plus en plus communément admis qu’un micro-saignement interne, à proximité des racines des nerfs, puisse traverser les parois par un phénomène de myelomalacie. 
 
En effet, tout produit ou sous-produit sanguin, dès lors qu’il se retrouve dans l’espace subarachnoïdien, est un toxique, un irritant pour les nerfs. Il en va de même d’autres produits : corticoïdes injectés, produits d’anesthésie péridurale…. 
 
Le début des symptômes peut être progressif ou soudain, doux ou très douloureux. La progression et la sévérité des symptômes diffèrent largement. Les symptômes commencent habituellement par une douleur localisée au niveau de la racine affectée du nerf, et, plus tard, par des dysfonctionnements des organes et des fonctions dont ce nerf est le moteur. 
 
Les kystes méningés sont de différents types. 
 
Un kyste peut contenir du tissu nerveux, voire être en contact avec la racine ou en être exempt. Il peut être fait d' une ou de deux des trois membranes méningées : dure-mère et arachnoïde, ou seulement de l’arachnoïde. 
 
Il peut se situer avant la racine ou après. 
 
Les kystes périnerveux de Tarlov sont situés après la racine. En effet, après celle-ci les parois prennent un autre nom et la membrane arachnoïde prend le nom de perineurium, d’où l’appellation de kyste périnerveux. 
 
Les autres poches méningées sont : le diverticule méningé, le kyste méningé extra-dural, le kyste leptoméningé, le méningocèle extra-dural. 
 
Les kystes méningés sont typiquement situés sur les racines postérieures ; les kystes antérieurs sont rares. Les kystes multiples ne sont pas rares. 
 
Bien qu'un grand kyste (méningocèle) puisse causer des symptômes par la pression sur un nerf adjacent, les symptômes peuvent également être provoqués par différentes actions sur le nerf, dont les forces hydrostatiques du fluide cérébro-spinal et/ou des substances irritantes ayant traversé la barrière méningée. 
 
La dimension d’un kyste n’est pas un indicateur de sa potentialité pathogène. 
 
Les symptômes communs incluent la douleur dans le bas du dos, fesses et hanches. Les cuisses, les jambes et les pieds peuvent ou peuvent ne pas être impliqué. 
 
Les symptômes peuvent être situés du côté opposé à la position du kyste. 
 
Les kystes de Tarlov peuvent également causer des douleurs et des désordres dans les organes de l'élimination et la reproduction, de l’hypoesthésie, le paresthésie, et la douleur dans les cuisses, les genoux, les mollets et/ou les pieds par manque d'approvisionnement du sang (claudication neurogène). 
Les positions couché- debout- assis et de se pencher en avant, se plier sont en général douloureuses: se reposer sur un côté est habituellement la seule position qui offre un peu de soulagement. 
La douleur des kystes de Tarlov est semblable à celle des hernies discales pour le nerf sciatique (kyste en S1). Si le kyste est en S2-S3-S4, c'est le nerf pudendal qui est concerné: les désordres sont alors au niveau des intestins, ou de la vessie, ou des organes génitaux. 
 
Mais d’autres symptômes, peuvent se développer à d’autres endroits du corps, comme trouble de la vue, de l’équilibre, douleurs dans les bras, etc..si il existe une perturbation dans la circulation du liquide céphalo-rachidien. 
 
En effet, le LCR a comme fonction, entre autres, de nourrir les nerfs et d’éliminer les déchets de fonctionnement. Toute perturbation entraine des désordres dans la transmission des signaux envoyés par les nerfs vers le cerveaux ou reçu du cerveaux. Ces désordres semblent sans cause et le malade est soupçonné de souffrir de troubles psychosomatiques. 
 
Or les mêmes troubles se retrouvent chez des personnes qui n’ont jamais pu se rencontrer ou échanger et dont le seul point commun est cette anomalie de constitution du tube neural liée à un événement traumatique "naturel" : chute, accident, gestes répétés engendrant des micro-hémorragies, ou "fabriqués": ponction lombaire, anesthésie péridurale, saccoradiculographie, .... 
 
Le problème génétique de base pourrait être un problème de constitution du tube neural : mal absorption des folates liée à un problème lors de la gestation, ou à un environnement favorisant le manque de folate (voir étude des généticiens). 
 
Les « défauts » de construction du tube neural comprennent d'autres troubles: syndrome d’Ehler-Danlos , malformation d'Arnold chiari, Spina Bifida occulta, apperta.... 
 
Ces pathologies sont liées à la formation défectueuse de certains gènes du collagène( il en existe une très grande variété : le collagène est un constituant, dans des proportions plus ou moins grandes et dans des combinaisons variables de gènes de collagène, principaux, aussi bien pour les tissus mous que pour les os, les cartilages, les tendons, les organes, les gaines comme la gaine des nerfs, le fourreau dural, etc.… 
 
Il faut préciser que les symptômes énoncés ci-dessous sont communs à d’autres pathologies où des racines ou des nerfs sont touchés. Il importe donc de ne pas tout attribuer à la présence de ces déformations , et de vérifier tous les autres éléments. 
 
 
Il faut insister sur tous les cas de figures où les muscles, la transformation de leur structure au niveau des fibres par manque d’exercice, par des mauvaises positions liées au fait d’essayer de se soulager, 
 
En effet, cela peut amener, par déséquilibre au sein du pelvis, de ces nombreux muscles, ligaments et fascias, la création de douleurs articulaires, musculaires et tendineuses. C’est alors un cercle vicieux. 
 
 
Sources : Rapport Mr le Dr Maitrot- 
"Survey" Mr le Dr WONG ( OHCOW Clinic-Toronto-Ontario/Canada) pour "The Tarlov cyst association"  
 
 
 

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

 
 
 
 
(c) Tarlov-aracEuropeInformation - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 9.02.2012
- Déjà 17998 visites sur ce site!