ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 

  Tarlov et Arachnoïdite 

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact  

 

 

Rubriques

Liens


Généralités

LIQUIDE CEPHALO RACHIDIEN : 
 
Circulation du liquide céphalo-rachidien 
 
Il s'agit d'un flux: le liquide céphalo-rachidien est élaboré dans un des ventricules du cerveau, à partir d'éléments du sang, et est éliminé par un autre ventricule du cerveau pour repartir dans le circuit veineux et être éliminé. Le circuit n'est pas fermé car l'entrée et la sortie sont différentes.(Hogan and collaborators ) 
 
il se forme et est réabsorbé à la vitesse de 0.3-0.4 ml/min.  
Dans le cerveau, le volume du fluide est entre 100 et 150 ml. Le volume du fluide, en-dessous de T12 varie beaucoup d'un individu à l'autre, soit de 28 à 80 ml. Le volume du fluide diminue si une pression abodominale s'exerce comme lors des grossesses ou de l'obésité. Il en résulte un blocage plus important des axones... 
__________________________________________________ 
 
Formation:  
Des observations cliniques et expérimentales ont établi que le liquide céphalo-rachidien (LCR) est principalement constitué par la sécrétion des plexus choroïdes des ventricules cérébraux.  
Diffusion:  
Celui formé par le plexus du ventricule latéral passe par le foramen interventiculaire dans le troisième ventricule. Étant donné que le flux de liquide passe l’aqueduc cérébral dans le quatrième ventricule, qu’il quitte par les foramen médian et latéral (de Magendie et Luschka) du 4 e ventricule pour atteindre l'espace sous-arachnoïdien couvrant le cerveau et la moelle épinière.  
L'espace sous-arachnoïdien (SAS), qui se trouve entre les membranes, arachnoïdienne à l’extérieur et pia mater à l’intérieur, emmène le liquide à travers les ventricules cérébraux vers ses points d’absorption. La surface intérieure de la membrane arachnoïdienne et la surface extérieure de la pie-mère sont recouvertes de cellules mésothéliales aplaties; ces couvrent également les nombreuses trabéculations, qui combler le SAS, et les nerfs et les vaisseaux sanguins qui passent à travers.  
La section transversale du cerveau montrant la relation entre couches  
Le SAS est la plus profonde à la base du cerveau; ses extensions constituent les différentes citernes, dont la plus grande est la cerebello médullaires citerne ou cisterna magna, qui se trouve entre le cervelet et la moelle et se prolonge vers le bas en dessous du derrière le foramen le magnum la moelle épinière.  
Absorption:  
Le SAS superficiel s'étend sur toute la surface du cerveau et de la moelle épinière. Tous les vaisseaux sanguins entrant ou sortant du système nerveux doivent passer à travers celui-ci. Ce faisant, Ils emportent avec eux dans le système nerveux directement autour d’eux la membrane arachnoïdienne et une couche de pia mater plus à l’extérieur. Entre les deux se trouve une extension de l’espace sub-arachnoïdien connu sous le nom d’espace péri vasculaires ou de Virchow-Robin qui se subdivise avec chaque division du vaisseau sanguin pour se terminer à l’endroit où la pia mater et l’arachnoïde deviennent en continu.  
Probablement, les produits du métabolisme et des cellules contenant des exsudats inflammatoires vont de l’espace péri vasculaire vers le Liquide Céphalo-rachidien dans l’espace sub-arachnoïdien, mais doit croiser l’étroit espace de jonction des capillaires des cellules endothéliales qui constituent pour la plus grande partie le sang et le liquide Céphalo-rachidien et la barrière hémato-encéphalique afin d’y arriver.  
Ces barrières peuvent être endommagées par de l’inflammation et par d’autres processus, et c’est dans les espaces péri vasculaires que l’on trouve les débris des cellules inflammatoires portant les marques de l’inflammation due à la maladie inflammatoire des nerfs de la colonne vertébrale..  
De nombreuses études impliquant l'observation clinique chez l'homme et des études expérimentales chez l'animal utilisant l’ étude des échanges isotopiques de l’arrivée du fluide par perfusion ventriculo - cisternale , avec l’aide de techniques manométriques, et des études par contraste radiographique dont la plus récente utilise le balayage par le metrizamide afin de déterminer le volume du liquide céphalo-rachidien, ainsi que des études biochimiques concernant la composition à l’intérieur du ventricule cisternal. Cette enquête sur la composition à l’intérieur du ventricule cisternal et l’analyse des échantillons de fluide ont montré que le liquide est en grande partie constitué par la sécrétion active et le transport via les plexus choroïdes. Le transport par le biais des vaisseaux est probablement aussi en cause. Le volume total du fluide à un moment donné varie probablement entre 70-120 ml selon les patients et sa vitesse de formation est d'environ 0,35 ml / min.  
Il est donc renouvelé plusieurs fois par jour. C’est un processus constant de dialyse avec échange de divers constituants chimiques entre le LCR et le sang à travers le ventricule empendyma, les espaces péri vasculaires et la membrane arachnoïdienne à tous les niveaux. Les grosses molécules ne parviennent pas à entrer du sang dans le LCR en raison de l'interposition de l'endothélium vasculaire (la barrière du plasma sanguin), mais il existe un échange rapide de substances de petit poids moléculaire entre le LCR et le liquide extracellulaire du cerveau et de la colonne vertébrale.  
Le liquide agit à certains égards comme un "bac" permettant au fluide extracellulaire du cerveau de parvenir à un véritable équilibre avec le plasma (fluide) sanguin. La composition du LCR ventriculaire est très différente de celui qui se trouve au niveau cisternal et du liquide céphalo-rachidien, ce qui indique que certains éléments sont ajoutés au LCR à travers le canal arachnoïdien de la colonne vertébrale.  
Après avoir baigné la surface de la moelle épinière et la base du cerveau, le LCR passe au-dessus de la convexité des hémisphères pour être ensuite absorbé dans les sinus veineux intracrâniens.  
Des études du volume du débit ont montré que l’absorption se fait par l'intermédiaire des microscopiques villosités arachnoïdiennes, qui sont de minuscules extensions de l’espace sub-arachnoïdien. Des études par microscope électronique ont démontré qu’il existe des vacuoles à l'intérieur des cellules des villosités ce qui donne à penser qu'il existe un système dynamique des canaux transcellulaires ou des pores qui permettent l’évacuation de la masse du fluide céphalo-rachidien à travers la barrière mésothéliale.  
 
 
Source: Dr Dimitri F. AGAMANOLIS 
Akron Children hospital 
Northeastern Ohio University College of medecin
 
lire aussi: 
Ballabh P, Braun A, Nedergaard M. The blood-brain barrier: an overview. Structure, regulation, and clinical implications. Neurobiol Dis 2004;16:1-13. PubMed  
 

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

 
 
 
 
 
 
 
 
(c) Tarlov-aracEuropeInformation - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 8.02.2010
- Déjà 18704 visites sur ce site!